on a aussi rêvé d’évasion en terra volcana

L’équipe dé-confinée a des fourmis dans les pattes.

Nous aimons partager avec nos visiteurs les richesses naturelles ou les villages, châteaux de notre destination avec nos visiteurs.

Mais nous avons été tout comme vous des touristes frustrés de Terra Volcana pendant le confinement.

Nous rêvions de balades, découvertes, randos, visites, et bien plus encore.

Désormais, les portes se sont ouvertes et les oiseaux en cage que nous étions reprennent les chemins de leur liberté retrouvée, enthousiastes tels des enfants dans un jardin l’été.

Nous allons donc vous narrer ici, chacun dans son style, avec ses passions ou sa retenue, la liste de nos envies de Terra Volcana.

Randonnée Puys Chopine et des Gouttes, Saint-Ours-les-Roches

 

Suivez-nous !

Clémence rêve de se la couler verte

Clémence Chevaux

Clémence
100 km de liberté c’est beaucoup ! Et pour autant je ne vais pas organiser de barbecues quotidiens ni multiplier les retrouvailles, je me « dé-confine » progressivement et avec prudence.

Mais pendant ces deux mois j’ai continué à faire de la course à pied et il me tarde de retrouver certains itinéraires auxquels je n’avais pas accès. Je pense notamment à un parcours de balade aménagé le long du ruisseau de l’Ambène qui traverse les communes de Riom, Mozac et Enval : la coulée verte le long de l’Ambène.

Ce que j’aime dans ce parcours aménagé, c’est qu’on suit le chemin qui permet de découvrir des parcs et de magnifiques jardins. L’endroit est calme et reposant. J’ai hâte de voir les changements de végétation avec l’évolution des saisons. C’est une petite bulle de nature à proximité du centre de Riom qui me permet de m’aérer en sortant de ma journée de travail.

Petit point topo : j’emprunte la coulée verte à Riom depuis le Faubourg de Bardon. Je passe un pont en pierre et trouve une passerelle, puis un panneau en bois signalétique de la Coulée Verte de l’Ambène (sur la droite en venant du centre de Riom). Le parcours est bien balisé depuis ce point : il faut suivre les panneaux en bois.

Ainsi je vais jusqu’à Mozac et je reviens par le même chemin. L’aller-retour fait environ 8 km, mais on peut le prolonger jusqu’à Enval. On peut faire le chemin à son rythme en marchant ou en courant. Des bancs sont aménagés le long pour faire une petite pause salutaire et  si les températures sont chaudes il est agréable de se retrouver «  au frais » le long de l’Ambène.

SACà dos, gourde et chaussures de marche : Delphine part en rando

Delphine Ducher

Delphine
Après être restée confinée durant deux mois avec la possibilité d’une heure maximum de sortie pour des activités physiques, je ressens un besoin d’évasion, de nature et de défi sportif !

Depuis que je travaille à Volvic, une randonnée attise ma curiosité : celle intitulée « Sur les traces des carriers ». D’une distance de 24km pour 7h de randonnée, elle a un dénivelé positif de 686 mètres. Suivez le balisage vert au départ de la maison communale de Tourtoule et au fil du chemin, découvrez les carrières de pierre de trachy-andésite : la célèbre pierre de Volvic, extraite sur ce territoire depuis le XIIIe siècle.

Je vous propose donc la découverte d’une randonnée en forêt mais aussi la découverte de ce patrimoine géologique régional !

 

Claire se prend pour un écureuil dans les branches

Claire Torre

Claire
Après 55 jours de confinement, j’imagine que beaucoup d’entre vous partagent cette envie de profiter du grand air et des beaux jours ! Je ne déroge pas à la règle et j’en ai profité ce week-end pour goûter à quelques sensations fortes !

Prendre de la hauteur et un grand bol d’air frais au Parc écureuil !

La réservation est prise, direction le Parc Écureuil sur les hauteurs de Châtel-Guyon, pour une après-midi accrobranche entre amis !

Sur place, tout est mis en place pour nous accueillir dans le respect des règles sanitaires. Réservation obligatoire pour éviter la file d’attente, gel hydroalcoolique à disposition, enfin masques et gants sont en vente sur place. Si vous en avez, pensez à vous munir d’un masque, ils sont obligatoires pour passer les espaces accueil et équipement. Enfin, sur les parcours, les masques ne sont pas obligatoires, mais une distance de sécurité entre tous les grimpeurs est à respecter.

Équipés et informés sur les consignes de sécurité, c’est parti pour le premier parcours !

Nous commençons doucement avec le parcours vert. Je suis contente de voir qu’on n’a pas tant perdu durant le confinement et qu’on est à l’aise avec l’exercice !

On poursuit sur les autres parcours de plus en plus compliqués ! Et on passe de filets en filets, en s’amusant à laisser derrière nous des balançoires tremblantes pour rendre la tâche ardue pour les suivants. S’enchaînent alors tyroliennes, ponts de singe, jeux d’équilibristes pour venir à bout de tous les parcours. Ou presque ! 

Les quatre derniers parcours nous ont donné du fil à retordre ! Le parcours violet commence à demander un certain équilibre, puis durant le parcours rouge, je commence à avoir les bras qui tirent. Arrive alors le parcours noir, qui enchaîne des obstacles plus compliqués les uns que les autres ! La fatigue se fait sentir ! Heureux et fiers d’avoir réussi à en venir à bout, ce sera notre dernier parcours difficile de la journée ! Le parcours doré sera pour une prochaine fois. Je le laisse aux plus braves (et endurants) d’entre vous.

Pour finir en beauté l’après-midi, nous avions gardé le meilleur pour la fin : la tyrolienne géante de 300 mètres de long ! Une traversée parmi la cime des arbres bien méritée qui nous donne le sentiment, le temps d’un instant d’être seul au milieu de la forêt. Juste magique !

 

Le « kiff » de Sylvain : une cavalcade sur les puys !

Sylvain Pasdeloup

Sylvain
Le cratère du Puy de Jumes est charmant même s’il est cerné par la forêt et n’offre donc pas de vue particulière. En revanche il grouille de vie en ce jour printanier. Criquets et autres papillons s’envolent à qui mieux mieux autour de moi.

Rando Puys de Jumes, Coquille et Puy des Gouttes

Roulements de tambours !! À moi les merveilleux volcans endormis de la Chaîne des puys ! Aujourd’hui nous sommes le samedi 16 mai 2020, il est 8h30 et c’est avec une émotion particulière que je laisse femme et enfants, que j’enfile fébrilement mes baskets (un peu usées malgré le confinement !) et que je prends avec envie le chemin de St Ours. Car du hameau de Beauregard part une superbe rando à l’assaut des Puys de Jumes et de la Coquille que l’on peut prolonger, pour quelques émotions supplémentaires, par le merveilleux Puy des Gouttes. Et ces 15,5 km de pistes volcaniques ce matin, tout rouillé que je suis par ces 2 mois de relative inactivité,  j’ai bien l’intention de les avaler ! Tout en les savourant bien sûr !!

Un, deux, trois…C’est parti ! Les foulées sont tranquilles le long du chemin (pour le moment c’est plat !) et je fais une première pause devant « Chuchoter », l’œuvre de notre maître des Pierre de Volvic, Thierry Courtadon. On a beau le connaître par cœur, ce « Chut ! » murmuré devant cette assemblée de volcans fait toujours son effet… Je crois bien que des œuvres de « Conjuguer la nature », l’exposition permanente de l’artiste, c’est ma préférée…

Mais revenons à nos moutons et faisons donc à nouveau marcher les guibolles !

Car le paysage change et, sur la montée jusqu’au sommet du Puy de Jumes une superbe hêtraie s’étire avec ses arbres aux formes évocatrices. Là deux hêtres sont soudés en leur milieu, ici certains arbres ont comme des visages aux yeux perçants… L’imagination galope et, comme l’attention est ailleurs… je continue à galoper aussi ! Mais comme le disait en son temps Jean-Pierre Raffarin « la route est droite mais la pente est raide » ! Je ralentis donc bien vite la cadence.

L’ascension !

Une grande rasade d’eau (car s’hydrater c’est important !) et on part maintenant courageusement à l’assaut du Puy des Gouttes en passant par le Puy de la Coquille. Une descente en forêt m’attend ici suivie d’une nouvelle montée volcanique qui fera quelques dégâts sur mes cuisses et mes mollets peu préparés à de tels dénivelés. Là aussi la hêtraie est splendide

L’arrivée au Puy des Gouttes est saisissante. La vue sur l’aiguille rocheuse du Puy Chopine, sur le Puy Pariou et sur notre fameux Puy de Dôme est imprenable… Que cette sensation de liberté est belle ! Les quelques chèvres présentes au sommet s’y plaisent aussi visiblement et je les intéresse beaucoup… à moins que ce ne soit les quelques victuailles sorties du sac ! C’est qu’elles n’ont pas dû voir grand monde ces derniers temps !

Épilogue

Voilà, 3 heures de pur bonheur que je voulais vous faire partager. Émotions trail, randonnée et contemplation sur les flancs de ces trois volcans peut-être un peu méconnus mais qui offrent vraiment des panoramas merveilleux. Et quel superbe terrain de jeu pour tout amateur de pleine nature que quelques centaines de mètres de dénivelés positifs n’effraient pas !

Le prochain périple ? C’est le nouveau guide « Rando trail » d’Auvergne Destination Volcans qui vient de me le donner avec un itinéraire sur les hauteurs de Volvic pour tutoyer le merveilleux Château de Tournoël et le Puy de la Bannière. Vous ne l’avez pas encore ce guide entièrement gratuit ? Rendez-vous sur l’un de nos 3 bureaux d’accueil pour vous le procurer… Et à bientôt sur nos sentiers !

Trail Puys Chopine et des Gouttes,Saint-Ours-les-Roches

 

Isa au château d’Adélaïde d’Orléans

Isabelle Debain

Isabelle
Que certains de mes ancêtres, comme beaucoup de gens du secteur alors, aient été employés au Domaine au début du XXème siècle rajoute sûrement à ma fascination pour les lieux. Mais ça n’explique pas la sensation de sérénité qui m’envahit en passant les grilles majestueuses.

Des envies en Terra Volcana j’en ai eu beaucoup pendant le confinement. Mais l’envie qui me vient spontanément, c’est de pouvoir retourner rapidement dans le parc du Domaine royal de Randan. Il en émane une atmosphère unique. Le lieu a une histoire pleine de rebondissement : une histoire de famille, certes mais royale, jalonnée de pouvoir, d’alliance, mésalliance. Avec un incendie de 1925 en point d’orgue, entouré de mystère, de rumeurs de complots. C’est Dallas en Terra Volcana.

Quoiqu’il en soit les 80 hectares du parc, jalonnés de pupitres de lecture de paysages, d’arbres aux troncs sans fin donnent à peine les grilles franchies et les maisons passées, un sentiment d’espace et de liberté dans un lieu qui a une âme. C’est tout ce que j’aime. Après il y a les points de vue quand on passe derrière la galerie du château. Il y a ce vaisseau un peu fantôme qu’est l’édifice et ses stigmates des flammes qui ne l’ont pas anéanti. On devine encore son prestige. Tout est charmant ici. L’orangerie, le mobilier blanc d’origine restauré où on imagine Adélaïde d’Orléans déambulant de son château à la chapelle pour assister aux vêpres. Mon petit bonus : les pianos de la famille d’Orléans restaurés.

Suggestion : à visiter un jour de chaleur lourde comme l’été peut nous en réserver. Vous vous féliciterez de trouver tant de fraîcheur et d’espace dans ce lieu. Idéal pour une journée en famille.

Le Domaine royal de randan en Terra Volcana