Monument aux morts de la Seconde Guerre Mondiale 1939-1945

Monument aux morts de la Seconde Guerre Mondiale 1939-1945

Monument aux morts de la Seconde Guerre Mondiale 1939-1945

Aux martyrs de la guerre, la commune de Volvic reconnaissante.

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs

Accès libre.

Description

L'Histoire :
1945 : élections municipales
Michel Champleboux devient maire, les adjoints sont P. Bertrand et J. Castanié.

1946 : décision du Conseil Municipal d'élever un Monument aux Morts de la guerre 39-45.
Louis Noir, architecte D.P.L.G. à Clermont-Ferrand et le sculpteur volvicois Fernand Auteroche sont contactés pour la réalisation du Monument.
Le projet d'une Borne Colonne ornée de bas-reliefs évoquant les différentes phases des hostilités est retenu par le Conseil Municipal. Le socle sera composé de huit dalles, formant la croix de guerre, quatre porteront, en caractère gravés, e nom des victimes.

1947-1948 : le sculpteur réalise en taille directe, avec l'aide de dessins, le premier et le second panneaux, les quatre autres seront copiés par le procédé de la mise aux points sur les maquettes en plâtre de Ferdinand Auteroche, par des sculpteurs locaux (ces maquettes sont conservées au Musée de la Résistance du Mont Mouchet dans le Cantal).
Le motif central, Croix de Lorraine, feuilles de chêne et de laurier a été réalisé par Alfred Veychard et deux élèves de l'École Départementale d'Architecture de Volvic (EDAV), René Fontanel et Antoine Brunel.
La taille des blocs a été faite par l'Entreprise Castanié et ses ouvriers, Alfred et Baptiste Bascoulergue et les artisans Marcel Mainferme et Charles Bataille.
La mise en place a été réalisée par Narcisse Marazatto et Angelo Menuzzo, artisans maçons.
L'inauguration a eu lieu le 22 août 1948 en présence de nombreuses personnalités.

Les panneaux, lire de bas en haut et de gauche à droite
Panneau 1 : LA MOBILISATION
L'attaque devant la ligne Maginot. Le guetteur rappelle l'hiver 39-40. Les armées s'observent. C'est la "drôle de guerre". Sculpteur Fernand Auteroche

Panneau 2 : L'ÉCRASEMENT PAR L'AVIATION ALLEMANDE
Les Stukas. L'exode, les ruines. Dunkerque, torpillage du "SIROCCO" et Alexis Domas. Soldat tué au combat Lieutenant Fabre. Sculpteur Fernand Auteroche

Panneau 3 : LA FRANCE OCCUPÉE, ENCHAÎNÉE
L'aigle allemand, aux ailes déployées, surmontant la croix gammée. Au-delà du Rhin, un camp de prisonniers et une sentinelle. Au-dessus, les déportés du travail (STO). Sculpteur : Aimé Villedieu

Panneau 4 : ARRESTATION DE RÉSISTANTS PAR LA GESTAPO ET LA WEHRMACHT
Incendie de l'hôtel Martinon (1 er mars 1944). Les camps de déportation (mirador et mort d'un déporté). Sculpteur Jean Amblard

Panneau 5 : LE MAQUIS DANS LES CHEIRES
Parachutages. Maquisard au poteau dans la mandorle. Actions du maquis : destruction des ponts, de lignes électriques. Évasion des prisonniers : Général de Lattre de la prison de Riom. Fenêtre brisée. Sculpteur Jean Eydieu

Panneau 6 : LA LIBÉRATION
La France libérée, victoire aux ailes déployées. Un maquisard et un soldat encadrent un déporté. Sculpteur A. et Henri Chauffour

Texte de Fernand Auteroche

Labels

  • Mémorial

Langues parlées