La petite histoire :

Tout bon auvergnat vous dira que l’Aligot, c’est de chez lui ! Mais la revendication de sa conception fait encore débat dans nos volcans : au XIIIème siècle, un moine aveyronnais et un moine auvergnat créèrent ensemble la recette de l’aligot, quelque part entre les deux régions. Puis ils repartirent chacun de leur côté, en répandant la recette, sans préciser qu’ils l’avaient réalisée à 4 mains. Depuis, l’aligot reste sans réel appartenance. Mais, au XXème siècle, les auvergnats spécialisés dans la restauration ont rendu cette préparation populaire. Alors, pour ne fâcher personne (et aucun moine), nous vous proposons cette recette dans les insoupçonnables !

Le pas à pas :

Les informations :

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 30 minutes

Les ingrédients :

  • 1kg de pommes de terre
  • 400g de tome fraîche de cantal
  • ail
  • 100g de beurre
  • 200g de crème fraîche

Réalisation :

  • Faire cuire à l’eau les pommes de terre coupées en dés et l’ail. Retirer l’ail et faire une purée.
  • Ajouter le beurre, la crème et la tome coupée en lamelles.
  • Poivrer.
  • Avec une spatule en bois, remuer fortement et longuement ce mélange sur feux doux, toujours dans le même sens, jusqu’à ce que l’aligot n’adhère plus aux parois et qu’il file.

Conseil : en accompagnement, servir avec la saucisse grillée ou des tranches de lard rissolées

L’alternative cantalienne : La Patranque

Les ingrédients :

  • 1kg de pain de seigle sec
  • 500g de tome fraîche
  • 50 cl de lait
  • 2 gousses d’ail
  • 10g de beurre
  • 3 brins de persil

Réalisation :

  • Déposez le pain dans un plat et versez le lait. Coupez la tome en lamelles puis épluchez et hachez l’ail.
  • Dans un poêle, faites revenir le pain égoutté dans le beurre puis ajoutez l’ail et la tome au fur et à mesure. Faites cuire sur feu doux pendant 4 à 5 minutes puis salez, poivrez. Ajoutez le persil ciselé et dégustez aussitôt.

Conseil : ajouter des lamelles de jambon cru d’Auvergne pour un plat plus … terroir !

 

Sur le même thème