Concert : Alex BEAUPAIN « Tournée Générale »

Concert : Alex BEAUPAIN « Tournée Générale »

Concert : Alex BEAUPAIN « Tournée Générale »

Le 17 décembre 2020

Châtel-Guyon
Abrasif ? Non, rien ne s’use. Banal, peut-être ? Non plus. Cacophonique ? Certainement pas, on en est même loin.

Ouverture

Jeudi 17 décembre 2020
Horaires de représentation le jeudi à 20h30.

Description

Quel mot, alors, pour qualifier le nouveau concert d’Alex Beaupain, actuellement sur les routes alors qu’il vient de fêter ses 45 automnes le 15 octobre ? Décadent ? Pas davantage, l’homme sait bien se tenir. Faut-il donc égrainer toutes les lettres de l’alphabet ?... Elégant ?
Sur scène, à Vernouillet, près de Dreux, début octobre, il mettait en place sa tournée. En sons et en lumières, plutôt. Les quatre musiciens jouent, alignés sur scène, silhouettes sombres en contre-jour ; Valentine Duteil (violoncelle), Victor Paimblanc (guitare), Florent Savigny (batterie), Antoine Tiburce (claviers). Alex Beaupain, lui, émerge du noir sans prévenir. Costume bleu chic, chemise et baskets blanches, taille fine, mouvements fluides, allure droite. Oui, élégant, c’est ça.
« La tournée est une période joyeuse pour moi. Quand j’écris un album, je pense aussi au moment où je vais monter sur scène. C’est comme une récompense. Je n'ai pas envie que le concert se termine. » Et puis ce lapsus bienvenu : « j’ai hâte de partir en vacances… Pardon : en tournée. »
Il est dans les loges de l’Atelier à spectacle, lieu de résidence où il a passé cinq jours in situ sur les planches, après deux semaines de répétitions en studio. Astérios soutient ses envies. « On a eu plus de temps que d’habitude et ça compte. A quelques jours de la première, je sens une osmose entre nous. De toute manière, rien ne me fait peur sur scène. D’autant moins que l’imprévu m’excite. »
Les fans savent qu’un concert d’Alex a cela de particulier qu’entre deux chansons l’artiste aime parler de l’air du temps qu’il hume, de ses musiciens qu’il taquine, de la politique qu’il griffe, de lui dont il se moque. C’est souvent drôle. Mais à chaque soir suffit sa peine et les blagues d’hier ne sont pas forcément celles de demain. Alex a l’improvisation aigüe.
On ne cachera pas que l’important, ce sont quand même les chansons. « Le choix des titres est toujours difficile. Un concert raconte aussi une carrière. Cette fois, la couleur y est électro et pop. »
Il y a les incontournables comme Brooklyn, Je n’aime que toi ou Pour la beauté du geste, extrait du film de Christophe Honoré, Les Chansons d’amour. Et les nouveautés comme le magnifique Orlando, évocation de la tuerie dans une boîte LGBT, en juin 2016. Il y a toujours chez Alex Beaupain ce mélange de sourire et d’émotion. La vie telle qu’elle est en somme. De l’essentiel au léger qui s’entremêlent. Ici, un hommage à Etienne Daho (reprise de Tombé pour le France) ou le plaisir de voir les lettres de son nom en rouge feu sur le fronton de L’Olympia ; là, la seule question qui vaille lorsqu’il est en tournée : « avec quels musiciens ai-je envie de prendre mon petit-déjeuner à l’hôtel ? » Essentiel aussi finalement.

Tourisme adapté

accessible en fauteuil roulant avec aide

Langues parlées

Situation

  • Altitude : 450 m