La bande dessinée s’invite à Riom

Carte blanche à 15 auteurs de talent

Une virée culturelle à Riom est souvent le prétexte à une incursion dans ses musées.
Et là où le Musée Mandet présente ses collections beaux-arts et art décoratif le Musée Régional d’Auvergne se veut lui lieu de mémoire et de transmission. 
Consacré à l’ethnologie régionale c’est ici que l’on se familiarise avec l’auvergnat d’autrefois dans ses multiples facettes.
Ainsi, une collection de plus de 4000 objets est ici magnifiée par le cadre du site, un ancien hôtel particulier du XVIIIème siècle.

Et en cette année 2020, décrétée année nationale de la Bande dessinée, l’équipe du Musée a eu deux belles idées…
D’une, laisser carte blanche à 15 auteurs et dessinateurs de BD en les laissant libres de s’approprier la vitrine de leur choix.
De style et d’horizon divers chacun d’entre eux est ainsi venu apposer sa patte et son coup de crayon… et illustrer les collections du musée.
Et le visiteur de passer d’une vitrine à l’autre, d’une planche à une autre, d’univers en univers et d’émotions en émotions

De deux, permettre à votre humble serviteur de déambuler parmi les couloirs du musée ☺!
Voilà donc le récit d’une visite automnale fort agréable lors de laquelle mon imagination prit son envol !

 

Des bulles pleines de caractère !


Ces 15 auteurs ont la courtoisie de se présenter à vous dès votre entrée au musée, dans le jardin.
Vous y retrouverez des auteurs locaux, Thibault Prugne et Boris Sabatier entre autres, nationaux pour d’autres, Emmanuel Moynot, Evemarie ou Jean-Louis Tripp et même une belge, Mu Blondeau.
Franck Watel, Olivier Brazao, Olivier Le Discot, Cordoba, Aude Mermilliod, Gibie, Laurent Bordier et Jean-Pierre Joblin sont aussi de la partie.
Aucun ne se ressemble et, sans se concerter, chacun a choisi une thématique différente. C’est bien le signe de la pertinence de ce casting 4 étoiles.

Vient alors l’entrée dans les salles du musée et la découverte des premières planches pour le bédéphile que je suis !
Surprise, à mesure de mon parcours de visite j’ai la sensation que les planches et les collections ne font qu’un. Elles se fondent en effet à merveille dans le décor !
Tantôt humoristiques comme celle du rucher, tantôt émouvantes, le berger vous arrachera à coup sûr quelques émotions, ces courtes bandes dessinées ont  la vertu de donner littéralement vie aux objets des vitrines.


À ce titre le Doulhi, objet utile à la dentellière pour réfléchir la lumière, devient l’objet d’une planche onirique et loufoque. La « Complainte du Doulhi » de Mu Blondeau est ainsi un véritable OVNI !


Les plus jeunes, eux, frémiront de peur mais aussi de plaisir de retour chez eux devant leur armoire ! Nul doute que la planche fantaisiste d’Emmanuel Moynot n’y sera pas étrangère !
Les dessins de Fabienne Cinquin, enfin, permettent de faire le lien avec l’exposition « Muses et mervei
lles » du Musée Mandet.
Pleine de fantaisie là aussi, celle-ci est annoncée du 17 octobre 2020 au 25 avril 2021.

Verdict : Il faut y aller !


Je n’en dirai pas plus sur les bulles en question. Ce serait dommage de gâcher le plaisir de la surprise !
Sachez en tous les cas que j’ai adoré cette visite, vraie cure de jouvence pour le Musée Régional d’Auvergne.
Le Musée est donc sorti de sa bulle une année où, par la force des choses, nous avons tous eu tendance à rester dans la nôtre !
Sortez-en donc et venez rêver un peu et découvrir l’autre.
Loin d’être figées les collections du musée sont comme animées par les récits de ces 15 auteurs de talent.

Accessoirement cela permet à ce site d’exprimer haut et fort sa vocation : celui d’un musée populaire dans le sens noble du terme.

 

Où et quand ? : Exposition visible au Musée Régional d’Auvergne, 10 Bis rue Delille 63200 RIOM – Jusqu’au 14 novembre 2020.
Entrée gratuite

 

Le bonus : tout visiteur repart avec un livret de 36 pages contenant chacune des bande dessinées présentées ☺ !